30 juin 2008

Carlo Bordini ~ Poussière / Polvere

poussiereLa poésie : l’éloge de la perte. On est en plein dans le tas. De poussière.

Le poète ici est un peu moins que ce qu’on croit qu’il est, que ce qu’il croit être. Il perd. Il s’allège.

[Je suis content

si de moi ne reste qu’une légère

enveloppe]

Plus il avance dans la vie, plus il va vers la poussière, moins il sait.

[Il est beau de ne pas savoir. Ne pas savoir, par exemple,

combien je vivrai, ou combien vivra la terre.

Cette suspension

remplace l’éternité]

Ce long poème interroge. Qu’est-ce que la vie ? Qu’est-ce que vivre ? Comment partager cet émerveillement ? Ces plaisirs des sens ? Une méditation simple et tranquille, avec un léger sourire amusé…

Un long poème ; un bel homme !

Poussière / Polvere, Traduit de l’italien par Oliver Favier, alidades, 5.50

Posté par cecilg à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Carlo Bordini ~ Poussière / Polvere

Nouveau commentaire