30 juin 2008

David Dumortier ~ Lettres à un homme noir qui dort

[La poésie est une tache invisible.]

Splendide petit livre accordéon jaune, en typographie ; long et mince ; présenté dans une couverture rouge. Des lettres. Des missives. Courtes. Fortes. Pleine de tendresse. De respect. La quatrième de couverture annonce : « On n’ose pas toujours écrire à quelqu’un qu’on aime... »

[C’est la nuit qui éclaire le mieux

Sa peau noire.]

Et pourtant. Quoi de plus simple. De plus beau. Qu’est-ce qui nous empêche ? Timidité ? Pudeur ? Peur du ridicule ? Ici, les mots osent. Ils disent. Ils s’offrent. Avec justesse. Avec bonheur.

[Les dix lunules de ses mains

Et la pleine lune

Brillent dans ma chambre.

Laquelle choisir pour m’endormir ?]

Un livre rare. Dans tous les sens du terme (700 exemplaires). Un livre à lire et à relire. Un livre à vivre aussi. Oser l’amour. Oser dire…

[Il a encore été contrôlé. Aujourd’hui.

La police l’aide à ne pas oublier

Qu’il est noir.]

Lettres à un homme noir qui dort, Colophon, 9 €

Posté par cecilg à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur David Dumortier ~ Lettres à un homme noir qui dort

Nouveau commentaire