Tombés du ciel

11 janvier 2010

Coma ~ Romain Fustier ~ La porte

Petit objet. Texte court. Cette collection est une belle aventure. Romain Fustier ici accompagne de ces textes le passage du coma à la nouvelle vie. des textes au plus près de la réalité du drame, de son accompagnement, de sa traversée. Beaucoup de silence et de justesse.

Titre : Coma

Auteur : Romain Fustier

Editeur :  La porte

Année de parution : 2009

Prix :   18 pour un abonnement à 6 numéros

Posté par cecilg à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Je ne m'adresse plus la parole ~ Yann Sénécal ~ Clarisse

Le poète est un être humain. Un être très quotidien qui parfois se manque

[certains soirs/tu te manques] Un être complexe, en proie au doute. Quelqu’un qui tente de résister au lavage organisé des cerveaux. Un chercheur de vie là où la vie est aseptisée. Un tentateur de pensée là où fumer et penser en public est interdit

Un livre qui résonne avec notre temps. Notre société d’un début de siècle désenchanté, déboussolé d’humanité.

Ecrire est une résistance. Ce livre est à faire circuler pour ce qu’il témoigne de cet état intérieur de l’homme occidental et pour ce désir qu’il porte de mettre du sens à sa vie.

Titre : Je ne m’adresse plus la parole

Auteur : Yann Sénécal

Editeur :  éditions Clarisse

ISBN : 978-2-912852-

et25-0

Année de parution : 2009

Prix :   10

Posté par cecilg à 16:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Adam et Eve ~ Jacqueline et Claude Held ~ Gros textes

Un livre dédié à la vie. la création. Et à l’amour. Un livre à deux voix : un dialogue. Enjoué. Joueur. Plein d’humour et de bonne humeur. Plein de tendresse et de joie. Profond comme un jeu d’enfant.

On en sort heureux et souriant. Rien que ça !

C’est énorme !

Qui dira qu’un livre ne sert à rien ?

Titre : Adam et Eve

Auteur : Jacqueline et Claude Held

Editeur :  Gros Textes

ISBN : 978-2-35082-105-4

Année de parution : 2009

Prix :   8

Posté par cecilg à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Peuples d'arbre ~ Jean-Claude Touzeil ~ éditions donner à voir

Une réédition. Le cas est assez rare en poésie pour le souligner amplement. Ceci dit ce n’est pas surprenant vu la qualité des poèmes de Jean-Claude Touzeil. Cet amateur d’arbres a réussi à les intégrer au papier. Ce n’est pas un livre mais un jardin. Avec des pages drôles, poignantes, humaines

Un livre que toute bibliothèque se doit de mettre à disposition de ses lecteurs. Et pour tous les âges.

Quand on réussit ainsi un bel et bon livre, quoi de plus naturel que de le suivre. Et pour ceux qui auraient déjà la première édition, sachez que de nouveaux textes font ici leur apparition !

Titre : Peuples d’arbres

Auteur : Jean-Claude Touzeil

Editeur : Donner à Voir

ISBN : 978-2-909640-13-6

Année de parution : 2009

Prix :  12

Posté par cecilg à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sillons, sillages ~ Anthologie ~ Soc & Foc

Très belle anthologie qui vient jalonner un beau parcours ! 

Trente ans d’éditions Belle fidélité à un projet ! Les éditions ont demandé pour fêter leur anniversaire à chaque auteur (poète,artiste) un texte, une image autour des mots sillons, sillages et cette compilation vient compléter un beau catalogue ! Un ouvrage qui à la fois présentent le travail réalisé, les auteurs, les artistes mais aussi un ouvrage qui tient la route en proue de son sillage propre.

Beaucoup de ces auteurs et artistes étaient présents en Vendée lors du Week end anniversaire des éditions et ce fut une belle fête ! 

L’art rassemble et crée aussi de l’amitié. Ce livre en est le témoin.

Titre : Sillons, sillages 

Auteur : Anthologie 

Illustrateur : Anthologie 

Editeur :  Soc et Foc 

ISBN : 978-2-912360-56-4 

Année de parution : 2009

Prix :  12  

Posté par cecilg à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 janvier 2010

Quand je me deux ~ Valérie Rouzeau ~ Le temps qu'il fait

Hier Valérie Rouzeau se deut du temps qu'il fait bien breton. Poète en lecture.

Ses mots bouillent se bousculent se bouturent à d'autres attachés. Bourimés ou pas ses mots nous bousculent. D'abord à l'écoute puis à la lecture,

Poète de la confusion le fondre ensemble les Port Nawak mêlés. Les mots en tourne-boule. Les gants-de-renard offerts en bouquet à une mécanicienne de Jarmush. La rose à Woody. "Les rues sales leurs noms propres". Même un numéro de téléphone. Les méli-mélo français anglais et mille autres kekchoses qu'on étudiera surement plus tard dans les lycées.

Poète de l'allusion. Les mots des autres comme alluvion. Encore mille références nourricières. (Mille et mille, cela fera deux mille, vraiment neuf.) Car quand Valérie Rouzeau se deut, elle pense autres. Les poètes, les lieux, autres tous ici rappelés. Giorno, Mallarmé, Dickinson, Queneau, Courtade, Demarcq, Hugo, Bourdelier, Dubost, Lahu...Sans doute Sylvia Plath aussi. Et les anonymes pourtant nommés. Les amis, les frères, Fallou et la grand-mère (Rouzeau un peu brin de Zang donc...).

Alluconfusions, poésie des mélanges, poésie lieu du douloir certes mais poésie lien à lire absolument.

 

Quand je me deux

Editions Le temps qu'il fait

(lecture de Denis Heudré)

Posté par cecilg à 13:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nouvelle maison d'édition : le pont du change

Jean-Jacques Nuel a créé cette année à Lyon les éditions du Pont du change, dont le projet est de publier de la littérature contemporaine ( romans, récits, poèmes, nouvelles, chroniques…) et de rééditer des œuvres du domaine public, au rythme de 3 à 5 ouvrages par an.

Le premier titre publié est  Simples choses de Roland Tixier, une suite de 180 haïkus urbains. On y retrouve avec grand plaisir l’univers de Roland Tixier,  son attention au monde dans ses moindres détails, la tension entre mouvement de la marche et arrêt sur image, un flux d’échos et d’images, qui nous invite à regarder la ville autrement.

Commande auprès des Editions Le Pont du Change, 161 rue Paul Bert, 69003. Lyon

( 13 euros l’exemplaire, port gratuit)

lepontduchange@laposte.net

Blog : http://lepontduchange.hautetfort.com

Posté par cecilg à 13:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 décembre 2009

Anthologie Francopolis 2008 - 2009

couv_anthoVoilà une anthologie sous la forme papier qui met en valeur les poèmes publiés sur le site de Francopolis en 2008 et 2009. Même si on dit que l'on lit de plus en plus sur la toile, il n'en est pas moins agréable d'avoir entre ses mains cette anthologie qui rassemblent 80 poètes francophones des 4 coins de la planète. On ne peut que saluer le travail de l'équipe francopolissonne pour le choix des poèmes et la réalisation de ce projet. On attend déjà la prochaine !

Éditions Associatives Clapàs 
10 Bd. Sadi Carnot 
12100 Millau

clapassos@wanadoo.fr

*Prix : 12 euros
plus frais de port : 2,50 euros  pour la France
et 4,50 euros pour l’étranger .

http://www.francopolis.net/liens/annonces.htm

Posté par cecilg à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2009

Femmes en littérature

Ouvrage hors-série

dirigé et présenté

par Marie-Josée Christien

Au sommaire:

Femmes en littérature par Marie-Josée Christien

Les passagères clandestines de la littérature par Marie-Josée Christien

Existe-t-il une poésie féminine ?  par Lydia Padellec

En question:  Quelle dénomination pour les écrivains au féminin? L’écriture féminine : supercherie ou réalité ? Quelle est la  place des femmes dans l’édition aujourd’hui ? Les femmes qui comptent en littérature. Témoignages et propos de femmes auteurs.

A bâtons rompus… avec Denise Le Dantec, Béatrix Balteg, Marie-Hélène Bahain et Nicole Drano-Stamberg.

Côté éditrices :  Mireille Veyssière  (Tertium), Isabelle et Corinne Moign (Les Chemins Bleus), Silvaine Arabo (Les éditions de L’Atlantique), Véronique Sézap (Mona Kerloff), Isabelle Sauvage (Editions Isabelle Sauvage).

Entretien avec la sociologue Anne Guillou.

37 femmes en littérature

Textes de  Danielle Allain-Guesdon, Michèle Astrud, Marie-Hélène Bahain, Béatrix Balteg, Béatrice Béghin, Eliane Biedermann, Anne-Lise Blanchard, Annie Briet, Martine Caijo, Madeleine Carcano, Marie-Josée Christien, Chantal Couliou, Nicole Drano-Stamberg, Maï Ewen,  Guénane, Violaine Guillerm, Cécile Guivarch, Angèle Jacq, Anne Jullien, Nicole Laurent-Catrice, Emmanuelle Le Cam, Denise Le Dantec, Ghislaine Le Dizès, Eve Lerner, Marylise Leroux, Mireille Le Liboux, Sophie G. Lucas, Françoise Moreau, Martine Morillon-Carreau, Lydia Padellec, Valérie Rabin, Annaïg Renault, Jacqueline Saint-Jean, Line Szöllösi, Carole Thomas, Anélia Véléva, Muriel Verstichel.

Bon de commande

Nom, prénom : …………………………………………………………………………………

Adresse : ………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………….

Commande  1 ex de Femmes en littérature à 15 € l’unité,  frais de port 1,67 € soit 16, 67 €.

(Si vous retirez votre exemplaire au Festival du Livre de Carhaix les 24/25 octobre ou à Ti ar Vro Karaez, ne comptez pas de frais de port).

Chèque à l’ordre du Centre Culturel Breton EGIN, à expédier à :

Revue Spered Gouez (commande), Ti ar Vro, BP n°103,

6 Place des Droits de l’Homme, 29 833 Carhaix cedex

Posté par cecilg à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mon coeur coupé au sécateur ~ Amandine Marembert (éditions Henry)

C’est un jury de lycéens, Prix des Trouvères des lycéens (Le Touquet) qui parmi plusieurs manuscrits a choisi celui-ci.

Voilà une démarche plus qu’intéressante

On retrouve ici le regard silencieux du poète. Cette attention au monde alentour. Au tout proche. Et sa voix. Si riche en métaphores. Les mots imagent, bondissent d’un sens à l’autre. Avec légèreté. Gravité aussi. Vie et mort se donnent la main sur le fil des jours, les pinces à linge en témoignent. Et le désir de vivre plus haut y signe le vent.

Des poèmes comme ces lucioles de juillet.

éditions Henry, 10€

Posté par cecilg à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le seigle et le pain blanc ~ André Duprat (Gros textes)

Un recueil en deux parties. La première donne le titre au livre. Elle se compose d’une suite de courts poèmes dont le mot de départ traduire

Revient comme un refrain, un pilier, une ouverture. Le poète est bien celui qui tente de mettre en mot le réel et l’émotion, l’imaginaire et le jeu. Il est bien ce traducteur, ce passeur, ce révélateur. Celui qui donne à l’autre les mots qui lui manquaient pour dire.

Une mesure de distance constitue la seconde partie. Le texte explore ici la distance entre le réel et le rêve. Le désir et le manque. Il se situe entre les deux. Lucide. Tel un équilibriste il oscille de l’un à l’autre, sauvegardant son équilibre. Un texte poignant. Fort.

Gros textes

, 7€

Posté par cecilg à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Même pas vrai ~ Claude Ribouillault (épi de seigle)

Un petit recueil de menteries. De petits textes loufoques. Même pas vrais. Mais qui sont construits avec une telle logique que ma foi on pourrait s’y laisser prendre. Et c’est tellement bon de plonger ainsi dans la logique de l’imaginaire. De s’ouvrir à l’imprévu. Ça change du réel basique et fatigué de nos quotidiens. Une belle leçon d’humour. Notre société en manque souvent et cruellement. Montons donc des bateaux et embarquons, invitons à l’embarquement immédiat porte des imaginaires.

Pour les amateurs d’ateliers d’écriture ce livre ouvre des portes à l’imaginaire et à ses constructions !

épi de seigle, 6€

Posté par cecilg à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un automne au creux des bras ~ Philippe Mathè (L'herbe qui tremble)

Voici un recueil d’un homme enraciné. Sur sa terre. De nombreux poèmes sont des instants de contemplation, de communion avec

la nature. Enraciné

dans l’humanité, que ce soit par la présence de la femme ou celles d’autres personnes, en particulier, les absentes (un ensemble de portraits bouleversants !). Enraciné dans l’écriture et l’encre. Inlassablement Philippe Mathy s’interroge,interroge le poème. Qu’est-ce qu’écrire ? qu’est-ce que ça sauve ? qu’est-ce que ça fait au monde ?

Questions que nous partageons tous chacun avec notre écriture Le partage c’est aussi cela, entendre le point de vue de l’autre.

Un recueil en quatre parties qui alternent les formes d’écriture, verticale ou horizontale. Qui déclinent les thèmes et les entrelacent. Un ensemble élaboré, équilibré. Une voix sereine et tendre vient résonner,vibrer à nos oreilles, chuchoter à notre âme.

L'herbe qui tremble, 12€

Posté par cecilg à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La lune ne m’a jamais déçu à part ça… ~ Jean-Louis Troïanowski (Pluie d'étoiles)

Deuxième ouvrage de la collection semis d’étoiles, ce livre de poésie raisonnablement interactif est à la hauteur de nos attentes. Rappelons que le premier L’arbre mime le vent pour plaire à ses feuilles a été sélectionné par le Ministère de l’Education Nationale dans sa dernière liste d’ouvrages que l’on peut donner à lire dans les classes.

Ce deuxième ouvrage offre un texte lunaire. Des mots de rêveur. D’une de ces personnes qui vivent le nez un peu en l’air et qui s’occupent des choses réputées peu sérieuses. Comme la lune Et ce texte, méditation très silencieuse sur le rapport que chacun peut tisser entre lui, sa vie et les éléments du monde, son environnement, incite à entrer dans la contemplation. Une contemplation active. Centrée sur le réel. Mais prête à s’ouvrir à tous les imaginaires que le réel impulse, histoire de coller au plus près des réalités.

Les tableaux de Pieroni participent à cette contemplation colorée du monde. Deux univers s’entremêlent ainsi dans les pages et incitent le lecteur à les rejoindre. Des espaces sont réservés à la création du lecteur.

L’idée est pertinente. Le texte et l’image nous tient à hauteur d’homme. C’est l’essentiel pour avancer un pas plus loin.

Pluie d'étoiles, 4€

Posté par cecilg à 10:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

poètes, chenilles, les chênes sont rongés ~ Chantal Danjou (Tipaza)

Un texte court et dense. Comme une promenade au jardin. Un jardin qui plonge dans l’infini. [L’impact de l’infini est douloureux]. Cependant et avec cette douleur jaillit un flot de paix. Comme dans un jardin japonais. Une recherche d’équilibre entre les éléments. Entre l’arbre, le ciel, les larves. Dans ces miroitements de lumière qui nous étonnent, nous suspendent. Un texte tout en vibration.

Un mot sur l’objet. Cette nouvelle collection chez Tipaza se présente sous la forme d’un carré dont on déplie les pages une à une. Une découpe originale pour un livre qui offre ainsi une rareté. Une collection qui associe artiste et poète. Une superbe idée ! D’ailleurs m’ont dit les éditeurs, le public réagit bien à cette collection. Et il a raison !

Tipaza, 15 €

Posté par cecilg à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2009

LIQUEUR 44 N°74-73 (Printemps 2009)

Liqueur 44, dernière! Du moins dans cette version. La revue de poésie distillée par Yves Artufel, JC Belleveaux et Roger Lahu paraîtra désormais de "manière aléatoire", bref, au bon vouloir de ses animateurs. (d'ailleurs si vous souhaitez être tenu au courant d'une éventuelle parution dans un futur improbable, on peut envoyer ses coordonnées mail à revue.liqueur@laposte.net). Et pour cette dernière formule, la Liqueur 44 sera double! Et cela se boit, comme de coutume, comme du petit lait. Au sommaire, une conversation avec James Sacré dont on relèvera cette belle phrase : "Je disparais dans un poème, je recommence dans un autre" ou qui décrit l'écriture de poésie, le rapport au lecteur, comme "une drague hésitante". Un poète qui se confie sur son travail d'écriture, sur ses lieux et qui livre à la revue des textes inédits, à paraître aux Editions La Dragonne, "Portrait du père en travers du temps". A lire les textes de Thomas Vinau, Valérie Schlée, Sébastien Menard, Sarah Carton de Grammont (drôle de nom... pour la rime) et du très caustique Eric Allard. Côté notes de lecture, Roger Lahu nous donne (encore plus) envie de découvrir le dernier livre d'Olivier Bourdelier, "Un oiseau compliqué" (Tarabuste). Et puis des critiques, et puis l'énervement de JC Belleveaux sur une certaine poésie, et puis des entretiens avec Thomas Vinau et Sébastien Menard sur leurs blogs, en gros, "à koi kça sert?". Liqueur 44 à boire sans modération! 12€ à adresser à l'ordre de Gros Textes, Fontfourane 05380 Châteauroux les Alpes. (s. g.lucas)

Posté par terreaciel à 15:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2009

"Toboggans des maisons" d'Amandine MAREMBERT

marembertOn retrouve avec beaucoup de bonheur la fine plume d'Amandine Marembert dans ce livre de poésie estampillé "pour lecteurs à partir de 5 ans et jusqu'à plus que centenaires". Elle a une façon très rare de regarder le monde, d'en rendre compte par petites touches. "la pluie que tu attends se réduit à une poignée / de pétales roses sur la table de jardin / le géranium se balance en infusette au-dessus / de ta tête prêt à tremper ses feuilles dans / la tasse (..)". Tout se transforme sous ses mots mais tout est toujours juste. "le bruit de la douche du soir il pleut dans la / chambre les radiateurs ronronnent eau / chaude à tous les étages dans le vase / communicant des tuyaux petites ondes / diffusant chaleur (..). Amandine nous emmène loin sans aller bien loin finalement : dans la maison, dans le jardin. "tu n'as de géogaphie que celle du potager à / gauche les radis le persil en enfilade tu suis / les tuteurs panneaux indicateurs en / bambou". Au travers de ces flopées d'images qu'elle livre, la poète semble posséder des yeux toujours neufs sur ce qu'elle regarde et le banal devient moins banal. L'exemple du bonheur. De la plénitude. (s. g-lucas)

Illustrations d'Audrey Calleja. Collection le farfadet bleu, L'Idée Bleue/Cadex. Prix : 9€ http://lideebleue.unblog.fr et www.cadex-editions.net

Posté par terreaciel à 15:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Nono" de Thierry LE PENNEC

nonoOn attendait le nouveau livre de Thierry Le Pennec avec impatience. Il n'aura publié que deux plaquettes chez Wigwam et Contre-Allées depuis son magnifique "Un pays très près du ciel" (Idée Bleue, Prix de Poésie de la Ville d'Angers, 2005). Une fois encore, Thierry Le Pennec nous touche avec son écriture toujours au plus près du quotidien. "Nono" c'est le frère. Sa mort. "Une part de moi ne va pas bien / celle appelée le frère celui qui est / sur un lit d'hôpital avec à la tête / un pansement une bête noire dessous". Le poète dit avec douceur, avec pudeur, avec justesse le départ de ce frère. Il y a que le frère est là. Il y a que le frère n'est plus là. "je n'aurais pas cru / que ça faisait si mal / de porter une fleur / quelques jours avant Toussaint / sur une sépulture". Autour de ce frère, d'autres frères, les parents, les enfants. Le temps. La terre. "l'endroit où l'on cause / c'est le long des rangs de pommiers là / que je reçois mes frères un par un / venus parler de celui qui est mort". Et l'on se sent inévitablement en fraternité avec le poète. (s g.lucas)

Aux éditions La Part Commune, 10€. Postface de Jacques Josse. www.lapartcommune.com

Posté par terreaciel à 14:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Terreferme ~ Jean-Pascal DUBOST (L'Idée Bleue, 2009)

dubost_20JP_2045

"Terreferme" est un OPNI : un Objet Poétique Non Identifié. Deuxième volet d'une tétralogie ("La rêverie au travail"), il fait suite à "Fondrie" (Cheyne, 2002), écrit là aussi suite à une résidence d'auteur. Jean-Pascal Dubost définit ce texte comme "une prose en vers injustifiés ponctuée de poèmes en bloc (de prose)". Une sorte d'entre-deux, entre prose et poésie, mais c'est bien l'oeuvre d'un poète. Un poète embarqué quelque part en Anjou, à la recherche de fermes modèles, objets de sa rêverie. Il chausse ses bottes, marche dans la boue, boit des coups avec les uns les unes, questionnant, photographiant, enregistrant, notant. Cela donne du verbe, de la langue, de l'érudition parfois. Le poète a cette jolie formule de "bouésie". On prend plaisir à suivre pas à pas, mot à mot, le poète dans cette rêverie autour d'une terre (le titre est d'ailleurs très beau), tentant (vainement?) de tracer la mémoire d'un lieu, une mémoire paysanne. "Le paysage ne nous fait pas rêver, certes que non, nous le rêvons; le rêvons contre quoi le dévaste, le vide, l'écrase, l'anéantit, comme l'urbanisation, le remembrement et la cupidité humaine, sa disparition nous travaille (..)". (s g-lucas)

Posté par terreaciel à 14:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2009

Dernières parutions Contre-Allées (festival Poètes au potager)

On dirait que ça serait la mer de Roger Lahu (6€)

Pas sûr d’Antoine Emaz (5€)

Une caresse pieds nus de Matthieu Gosztola (5€)

Les mots nous taisent de Jasmine Viguier (6€)

(12 € les 4 recueils)

Les commandes sont à adresser au siège des éditions :

Contre-allées

16 rue Mizault

03100 Montluçon

Règlement par chèque à l’ordre de

« Contre-allées poétiques ».

Posté par cecilg à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]