10 juin 2008

L’été sorcier ~ Marie Desmaretz ~ Donner à Voir

Pour le Méditerranéen que je suis, comment ne pas souscrire à cet été sorcier imprimé sur papier recyclé jaune soleil ? et accompagné des gravures solaires de Titi Bergèse.   Et même si cet été du nord semble un peu moins vibrer que celui des garrigues, je m’y sens bien à ma place. Dans la joie. Dans l’exubérance. Dans tout ce qui nous rend solaire et nous traverse : ce lent mûrissement des jours jusqu’au repos de la graine. Jusqu’au retour des bus scolaires dans la campagne.   Un livre à lire en été, à... [Lire la suite]
Posté par mots_tessons à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 avril 2008

Jean-Michel Bongiraud ~ Pour retendre l’arc de l’univers ~ Gros textes

Je retrouve dans ce livre la voix douce amère de Bongiraud. Il y a la terre, la nature et toute ses beautés … mais tellement soumise à l’homme. Comment a-t-elle pu créer ce bipède qui lamine son corps ? Il y a ce peuple d’humains qui voudraient tant révolutionner le monde, voire le sauver mais qui n’y arrive pas… Trop soumis à ses instincts, à ses égoïsmes… Trop prisonnier de son angoisse existentielle… Il crie mais personne ne répond… ni ici ni dans l’espace…. Et il y a nous… ceux qui parmi ce peuple espèrent, cherchent à développer... [Lire la suite]
Posté par terreaciel à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2008

David Dumortier ~ Croquis de métro ~ Le temps des cérises

De la poésie instantanée. Ou du moins c’est ce qu’elle essaie de nous faire croire. Peut-être est-ce vrai d’ailleurs. Peut-être les mots tombent-ils exactement comme ça sur le carnet de prise au vol. Et que nous importe de lire ici des premiers jets parfaits ou des petits fragments élaborés. Ce qui compte c’est la qualité de l’ensemble. Des croquis donc. Du pris sur le vif. Le déambulateur souterrain tous sens aux aguets, y compris sens de l’humour, réceptionne la vie et nous la transmet. Nous la donne à voir. A sentir. Entendre…... [Lire la suite]
Posté par terreaciel à 13:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2008

Lise Lundi-Cassin ~ les jours mes nuits ~ éd Soc et Foc

Un livre à deux voix. Celle du jour : des croquis pris sur le vif du quotidien. Celle des nuits : journal nocturne d’un marin solitaire à bord de son catamaran sous couette. De petits textes. Chacun avec son émotion. Chacun semble interroger le lecteur : qu’est-ce qu’une vie ? est-ce que c’est une vie ? ces petits riens qui agacent, qui sourient… qu’on ne voit même pas, même plus… et pourtant… Ça invite à la tolérance ce livre là. A l’ouverture : la seule qui compte celle qui nous ouvre à l’autre, à sa réalité ; à son humanité. Au... [Lire la suite]
Posté par terreaciel à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2008

Alain Freixe ~ Dans les ramas ~ éd de l'Amourier

Comme les autres livres de Freixe, celui-ci se déguste. A petits pas. Lentement. Il faut y revenir. Laisser résonner. S’en évader d’un songe et comme le rapace y plonger à nouveau.Textes qui apprivoisent le lecteur. Quand le poème résiste ainsi. Oppose sa chair et ses secrets. C’est bon pour le lecteur. Ça titille son regard. Son cœur. Son intelligence. Lire devient alors un partage. Poésie, littérature et arts ne vivent que de et par ce partage. Dans les ramas, éditions de l'Amourier, 19 €
Posté par terreaciel à 13:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2008

Philippe de Boissy ~ ça saute aux yeux ~ éd du jasmin

Ce livre est terrifiant. Tout simplement terrifiant. Rappel : il s’agit ici d’un livre défini en quatrième de couverture comme[cent poèmes écrits pour les très petits, les petits, jusqu’à très grands, en passant par les parents.] enfin page 7 il se définit comme une marchandise ! Ouf ! Sauvé ! Voilà que je comprends la poésie à présent ! Merveilleux ! De la poésie terrifiante… Incroyable. Où sont les roses, les étoiles ? Rassurez-vous on en trouve quelques unes… Mais celles-ci ne me rassurent pas. Ce livre est, comment dire, un... [Lire la suite]
Posté par terreaciel à 13:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 avril 2008

Romain Fustier ~ Chambre 233 ~ La porte

Les éditions La Porte, petits objets, cousus main ; tirés à 200 exemplaires. Petits livres à collectionner. Petites merveilles comme seule sait en réaliser l’édition souterraine, qu’elle soit en poésie ou en bandes dessinées aussi. Ici, en douze petits pavés de prose l’auteur nous partage ses premières heures de paternité. Tous les papas ont vécu ce moment miracle. Ce qui est écrit ici est tout à fait juste. Dans le ton. Dans l’émotion. Cela reste bien à hauteur d’homme ! Et c’est tout ce qu’il fallait réussir : garder les mots à... [Lire la suite]
Posté par terreaciel à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2008

Amandine Marembert ~ Il a plus qu'un papillon de nuit ~ La porte

Et à présent la mère. Et oui ce petit est né de la rencontre de deux poètes, de deux écritures… Les textes accompagnent les premiers jours de la vie de leur enfant. Un autre point de vue. Forcément. Un autre bouleversement. Dont les mots témoignent avec autant de pudeur que de justesse. D’étonnement. Un étonnement qui ne cessera jamais. Ces deux petits livres sont inséparables. Entre eux deux, dans la bibliothèque bat un petit cœur : celui de Jasmin. Il a plus qu'un papillon de nuit, La porte, 215 rue Moïse-Bodhuin, 02000 Laon,... [Lire la suite]
Posté par terreaciel à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2008

Claude Favre ~ Des os et de l'oubli ~ Publie.net

Je ne parlerai pas de Claude Favre, bien sûr, car cela ne lui plairait pas. Quelques mots sur son travail (cette matière qui la travaille au dedans), simplement, que j'emprunte à Fred Griot: je n’irai pas par quatre chemins : souvent lorsque je me demande quelles sont les voix les plus marquantes, disons de ces 30 dernières années grosso modo, et bien me reviennent toujours, sans trop réfléchir, ces noms : Koltès, Tarkos, Collobert… et puis Claude Favre… et comme il l'ajoute, ça envoie du gros. Les textes parus dans Des... [Lire la suite]
Posté par mots_tessons à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2008

Dominique Quélen ~ Comme quoi ~ L'act'mem / La rivière échappée

En lisant Dominique Quélen, on se trouve face à des tableaux qui se font. Des petites formes qui progressent sous les yeux, montent puis s'effondrent tandis que d'autres, déjà, s'avancent. Et dans le lot, quelques tableaux "parfaits" se hissent et se stabilisent, avec cela de particulier que, dans cet arrêt, leur reste une stupéfiante forme de vélocité. Vélocité de la pensée de DQ. Vélocité de l'œil, de tout ce qui sert à saisir l'avant ou  l'arrière-plan grignoté. On marche sur des œufs écrit Maryline Desbiolles (4ème... [Lire la suite]
Posté par mots_tessons à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]