30 juin 2008

Jacqueline et Claude Held ~L'eau, la terre

Il pleut dans ce livre. Les voix murmurent. Une brume légère flotte entre les pages. Dans les blancs des pages. La typographie laisse des espaces où songe le regard ; les mots gouttent. Eclaboussent. Flaquent. Quelques pas. Sans bruit. Ne pas éveiller l’eau qui dort. Ensemble. A deux. Pour traverser les jours de bruine. Ces jours où l’on ne sait plus trop, on hésite. Entre terre et eau. Où commence l’une ? Où finit l’autre ? Tout est si mouvant. Tellement silencieux. Tellement vivant. On est comme suspendu à ses... [Lire la suite]
Posté par cecilg à 22:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2008

Isabelle Guigou ~ Le parfum des pierres aveugles

[Que cherches-tu] Ainsi commence cette suite de poèmes… Ce retour sur soi. Sur l’enfant qu’on a été. On a tous été confronté à cela. On en a tous envie. Peur aussi. Et lorsque la rencontre se fait, lorsqu’on se croise ainsi, dans une lointaine rue, dans un paysage ancien, dans une maison si grande qu’on s’y perdait… dans le rire et sous les larmes… On plisse un peu les yeux. Histoire de dénouer les ombres. D’apercevoir le tremblé d’un jeu, d’un geste, d’une parole. Un souvenir comme un film. Qui revient. On... [Lire la suite]
Posté par cecilg à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2008

Ciel de traîne ~ Chantal Couliou

Je ne connais pas Brest. Chantal Couliou y habite. Elle me prend par les mots et m’entraîne de nuit dans les rues. Une ville la nuit. Une poète qui marche. Qui tâtonne dans les mots d’encre. Qui fait des traces de poèmes sur son carnet de voyage. Qui cherche l’histoire d’une ville tragique. Qui guette à l’affût la sienne propre. Et celles des autres qu’elle aperçoit, croise… Et toujours l’océan pour autant verrouiller la marche que pour inviter au départ. Vers l’ailleurs. Cet ouest de légendes… à la poursuite du... [Lire la suite]
Posté par cecilg à 22:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2008

Carlo Bordini ~ Poussière / Polvere

La poésie : l’éloge de la perte. On est en plein dans le tas. De poussière. Le poète ici est un peu moins que ce qu’on croit qu’il est, que ce qu’il croit être. Il perd. Il s’allège. [Je suis content si de moi ne reste qu’une légère enveloppe] Plus il avance dans la vie, plus il va vers la poussière, moins il sait. [Il est beau de ne pas savoir. Ne pas savoir, par exemple, combien je vivrai, ou combien vivra la terre. Cette suspension remplace l’éternité] Ce long... [Lire la suite]
Posté par cecilg à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2008

David Dumortier ~ Lettres à un homme noir qui dort

[La poésie est une tache invisible.] Splendide petit livre accordéon jaune, en typographie ; long et mince ; présenté dans une couverture rouge. Des lettres. Des missives. Courtes. Fortes. Pleine de tendresse. De respect. La quatrième de couverture annonce : « On n’ose pas toujours écrire à quelqu’un qu’on aime... » [C’est la nuit qui éclaire le mieux Sa peau noire.] Et pourtant. Quoi de plus simple. De plus beau. Qu’est-ce qui nous empêche ? Timidité ? Pudeur ? Peur du ridicule ? Ici, les mots... [Lire la suite]
Posté par cecilg à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2008

Christian Poslaniec ~ Comme une pivoine

Qu’est-ce qui fait écrire ? Le langage ! semble répondre ici Christian Poslaniec. Le langage lui-même génère de l’écriture, du texte, de la parole. De la langue. Le langage comme lieu d’expérimentation du monde.  Le langage comme fait social. Le langage qui fait mémoire de l’expérience humaine. Qui rassemble un groupe d’humains autour de ses mots. Dans le dictionnaire au mot proverbe on peut lire : formule figée exprimant une vérité d’expérience, un conseil, et connue de tout un groupe social. ... [Lire la suite]
Posté par cecilg à 22:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2008

François David ~ Jean qui rit Jean qui pleure

Voici un recueil qui est construit autour de deux verbes : rire / pleurer. Chaque poème tourne autour de l’un d’entre eux, soit les combine et les mélange tant il est vrai que du rire aux larmes et des larmes aux rires il n’y a parfois qu’un hoquet. Vingt-cinq poèmes. Plutôt courts. Sans rime. Faut-il le rappeler encore et toujours la rime ne fait pas le poème ! Elle n’est pas indispensable à la poésie ! Pour les enfants qui associent généralement spontanément rime et poésie il sera important de le... [Lire la suite]
Posté par cecilg à 22:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2008

Revue - Les états civils

Les Etats CivilsPoésie documentaire & textes courtshttp://etats.civils.free.frAprès deux ans d'existence, cette revue en ligne réunit des poèmes de quatre auteurs édités aux Carnets du Dessert de Lune, Fanny Chiarello, Jean-Marc Flahaut, Daniel Labedan et Thomas Vinau, mais propose aussi des textes de Jean-Pierre Ceton, Roger Lahu ou Lucien Suel (numéro 3) , des traductions inédites de Raymond Carver (numéro 5), de Billy Collins (numéro 4), ou encore des travaux de poètes peu connus ou tout à fait inconnus. Le site Les Etats... [Lire la suite]
Posté par cecilg à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2008

Le fil des jours ~ Marylise Leroux ~ Donner à Voir

Des poèmes au fil des jours. Dédiés chacun ou presque tous, à une personne. Le fil des jours. Le fil de la vie. Le fil du jardin. Le temps qui passe. La lumière. La douceur. L’envie de vivre plus haut que le jour. Les mots pour effleurer cet essentiel.   Un livre de silence et de respect. Le fil des jours, Donner à Voir, 2007, 11€  
Posté par mots_tessons à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2008

Les mots de la tribu ~ Claudia Adrover ~ Donner à Voir

On pourrait croire que le thème de ce petit carré tournerait autour de l’été. Des vacances. De la maison familiale où tous se retrouvent. Se croisent. Pour les jours de liberté. Les longues veillées sous belle étoile. Et ce serait presque juste. Presque. Il manquerait alors simplement la notion d’exil. L’implacable et éternel exil de ceux qui ont quitté. Quoi ? Leur enfance comme tout un chacun certes, mais ici, c’est encore autre chose : l’exil d’un territoire. D’une terre et peu importe qu’elle soit solaire comme dans... [Lire la suite]
Posté par mots_tessons à 08:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]