01 août 2008

Valérie Rouzeau ~ Mange-Matin ~ L'idée bleu collection Farfadet bleu

On trouvera dans Mon (V.R.)Mange-Matin, pêle-mêle, une vache très ivre, un cheval, un poisson et une superbe euphorbe (le nom oublié de cette plante vivace m’est revenu quand s’est imposé à moi ce drôle de titre d’«oeuf en robe») morts, un amour vivant, des choses belles des choses moches d’époque, un million de tolars. Et enfi n, tout ce que tu y mettras, lecteur !farfadet bleu est un peu si l’on veut une sorte de « leaping leprechaun », ce lutin vert du folklore irlandais qui court qui court avec un pot rempli de pièces d’or... [Lire la suite]
Posté par cecilg à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juillet 2008

Graines tombées

Les carnets du potager, Contre-allées Claudia Adrover ~ Les mots de la tribu ~ Donner à Voir Philippe de Boissy ~ ça saute aux yeux ~ éd du jasmin Jean-Michel Bongiraud ~ Pour retendre l'arc de l'univers ~ Gros textes Carlo Bordini ~ Poussière / Polvere Remi Checchetto ~ Confiotes François David ~ Jean qui rit Jean qui pleure Ciel de traîne ~ Chantal Couliou Chantal Couliou ~ Pour apprivoiser le vent Marie Desmaretz ~ L'été sorcier ~  Donner à Voir David Dumortier ~ Croquis de métro ~ Le temps des cérises ... [Lire la suite]
Posté par cecilg à 09:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 juillet 2008

Thierry Metz / Marc Feld ~ Tout ce pourquoi est de sel ~ Pleine page

Inspiré par le travail pictural de son ami M. Feld, T. Metz (1956-1997) a composé ce recueil quelques semaines avant de disparaître. Il noue un dialogue avec les peintures de l'artiste, comme pour retrouver la trace de son propre cheminement. Tout ce pourquoi est de seltexte Thierry Metz, Marc FeldISBN 978-2-913406-79-7Paru le 2 juin 2008Editeur Pleine page, BordeauxCollection L'un dans l'autre109 p. ; illustrations en couleur ; 22 x 16 c
Posté par cecilg à 08:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juillet 2008

Les carnets d'Eucharis

L’élan de cette revue électronique, créée et animée par Nathalie Riera depuis janvier 2008 : un entretissage de soleil et d’air Soleil qui ne s’oppose pas à la recherche de l’ombre, mais fuit plutôt ce qui nous éblouit. Air pour trouver devant soi une respiration. Le rôle de ces carnets : assurer l’échange et la proximité, faire se côtoyer auteurs, poètes, plasticiens, peintres, musiciens, photographes, critiques, chroniqueurs… les accueillir dans leur diversité et leur désir légitime d’être entendu, en leur offrant... [Lire la suite]
Posté par cecilg à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juillet 2008

Les carnets du potager, Contre-allées

Un plaisir de retrouver pour la 4ème fois, les poètes au potager. Cette fois, quatre petits bijoux. Sans rire. Magali Thuillier, Ta main autant queAvec cette langue qui est la sienne, toujours mon amour, [...] à rechercher sans cesse comment t'aimer, quelques moments intimes et le bonheur d'être à deux. On dirait même que ça ouvre vers d'autres possibilités. Emmanuel Flory, Couper / recoudre Je suis vraiment séduite par cette écriture calme et limpide. Une autre façon de peindre la vie à deux. la robe blanche le voile... [Lire la suite]
Posté par cecilg à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juillet 2008

Remi Checchetto ~ Confiotes ~ Editions de l'attente

Un plaisir que de déguster ces quelques 70 confiotes. Rémi Checchetto est de ces poètes qui écrivent avec un thème, le suivent jusqu'au bout. On pourra retrouver la même chose avec P'tit déj et nous, le ciel par exemple. Autant de variations sur le même thème, du rythme et de la langue qui remue. Sympathique, la confiote est sympathique, est une substance tout ce qu'il y a de sympathique [...] Confiotes, éditions de l'attente, 10.5 €
Posté par cecilg à 22:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2008

Romain Fustier ~ une ville allongée sous l'épiderme ~ éditions Henry / Ecrits des forges

Un petit chef d'oeuvre  qui a d'ailleurs remporté le Prix des Trouvères 2007, et sans l'avoir volé ! L'amour, l'amour... On en est blasé des poèmes d'amour, mais quand poèmes d'amour vont avec la voix de Romain Fustier, ce n'est pas pour tomber dans la banalité. Des poèmes emplis du quotidien, de sensibilités et de jardins. elle est née des mains de la même sage-femmeque moi dans la même clinique qui n'existe plusdepuis longtemps elle a donné des miettes depain aux mêmes pigeons que moi à clermontjardin lecoq au bord du même... [Lire la suite]
Posté par cecilg à 22:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juillet 2008

Fabienne Swiatly ~jusqu'où cette ville ~Publie.net

Voilà ce que dit Fabienne Swiatly de la genèse de ce texte: Cette ville. Je la connais bien ou du moins c’est la ville de France que je connais le mieux. Je n’ai jamais pu dire que je l’aimais. Tout au plus que je m’y sens bien mais toujours avec le sentiment que quelque chose m’échappe. Une ville, une grande ville c’est difficile à saisir. Ses limites, ses contours sont imprécis, fuyants. Alors j’ai voulu la regarder avec en moi cette question : une ville cela commence où ? cela se finit comment ?Le texte est accompagné de... [Lire la suite]
Posté par mots_tessons à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juillet 2008

Accouchement de choses ~ Mohammed El Amraoui ~ Dumerchez

A défiler les paysages et les visages, semaine après semaine, l'œil s'engrosse. Et c'est de cette fécondation-là que Mohammed El Amraoui met bas sa langue, qu'il nous livre cet Accouchement de choses tout à fait somptueux. (extrait, p.13)   La nuit oblique aussi-  une pente de corps fatigué, comme un mégot dans la commissure du lieu.  L’aile d’un insecte, soudain, se colle sur le dormant d’une porte. Et aussi infime ceci soit-il, ceci réveille, entrecroise les accès... [Lire la suite]
Posté par mots_tessons à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juin 2008

Chantal Couliou ~ Pour apprivoiser le vent

Donner à voir l’impalpable. Montrer la présence de l’air. Du vent. Dans sa force ou sa légèreté. Voilà ce que proposent ici les mots de Chantal Couliou. A travers de courts poèmes elle réussit à photographier l’invisible. Un peu de pluie traverse en biais ces pages et mouille les encres d’Annie Bouthery. Il est vrai que dans ses territoires pluie et vent viennent main dans la main de l’ouest : le poète est aux premières loges pour observer, vibrer avec les éléments.  Pour apprivoiser le... [Lire la suite]
Posté par cecilg à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]